Rebondir tous ensemble

Initialement prévues début mai, les 24 heures du samouraï ont du être repoussées avec l’arrivée de l’épidémie. Les mois passent et se ressemblent malheureusement puisque nous sommes aujourd’hui toujours coincés dans cette crise de la covid-19.

Cependant, il va falloir rebondir car on ne peut pas rester ad vitam æternam dans cette situation.

Quand on tombe, il faut se relever. Et je dirais même que lorsqu’on tombe encore plus bas, on découvre parfois la force d’aller encore plus haut. C’est donc à nous que revient la tâche de trouver la force de rebondir, d’aller plus loin et plus haut.

Les 24 heures du samouraï, un excellent moyen de rebondir et d’avancer tous ensemble.

LE FUTUR

Il ne faut pas se faire d’illusions, il y a des faits et les comportements changent, s’adaptent. Mais il y a aussi toujours des gens qui souhaitent continuer sur la route qu’ils ont choisie et entamée parfois depuis plusieurs décennies.

A tort, on croit souvent que dans un pays comme le notre, beaucoup de choses sont acquises. Mais il n’en est rien et beaucoup d’alertes sont lancées depuis plusieurs années et s’intensifient avec la crise actuelle.

Notre liberté, notre façon de vivre, notre façon d’échanger dépendent de nos choix à tous. Et chacun de nos actes a des conséquences plus ou moins significatives sur notre corps, notre être et le futur qui nous attend.

Est-ce que le système associatif existera toujours ? Je ne sais pas.
Est-ce que je peux y faire quelque chose ? Je ne crois pas.
Est-ce que les arts martiaux et le sport comme on les connaît, ou plutôt même comme on les a connus, existeront toujours ? Je n’en suis pas sûr.
Alors que faire ?
Je ne peux pas influer sur l’évolution globale de notre monde, mais je peux montrer l’exemple et essayer de faire comprendre l’importance de prendre soin de son corps et de son esprit, du vivre ensemble.

Est-ce que je continuerai à pratiquer les arts martiaux ? Sûrement.
En tout cas, je peux continuer à me faire plaisir dans cette activité qui m’aide avant tout à être heureux.
Est-ce que je continuerai à enseigner professionnellement les arts martiaux ? L’avenir le dira.
Mais je peux faire de mon mieux pour aider mes élèves, stagiaires et autres compagnons de pratique, et leur donner envie de continuer à mes côtés.

Les changements sont inévitables

ACCEPTER

Se satisfaire de peu et accepter la situation, non pas par obligation, mais parce que la vie est ainsi et qu’il faut faire avec. On est souvent envieux du ciel bleu se trouvant à côté, tout en oubliant que la tempête fait rage de l’autre et que l’on est finalement pas si mal ici, maintenant.

Il suffit de regarder l’actualité des dernières semaines. Dans mon département de la Gironde, les salles de sports ont fermé pour tous par arrêté préfectoral. J’ai donc fermé mon dojo, le cœur lourd, et accepté l’éloignement ou l’abandon des élèves et de tous les « ex futurs élèves » qui souhaitaient nous rejoindre mais dont les six derniers mois auront eu raison de leur motivation. Bien sûr, cela a un vrai impact financier. Mais à mon sens, le plus gros dommage est surtout l’impact sur la motivation globale et l’investissement de chacun et on peut bien sûr le déplorer.
Mais il suffit de regarder non loin de nous, dans le Sud-Est de la France, là où certains ont tout perdu il y a quelques jours, maison, travail, village… en seulement quelques instants.
A côté de cela, la fermeture d’un dojo n’est qu’une brindille.

Alors oui, nous sommes toujours tentés de vouloir plus. Mais savoir se contenter de ce que l’on a et profiter des moments présents qui s’offrent à nous est une force. J’en suis convaincu.

Chacun peut apporter sa pierre à l’édifice de notre futur

REBONDIR

Ce coronavirus n’a pas fini de nous tourmenter et l’avenir de notre planète nous réservera à coup sûr d’autres mauvaises surprises. Néanmoins, nous pouvons profiter de ce qui s’offre à nous aujourd’hui. Personne ne peut prévoir l’avenir avec certitude. Alors plutôt que d’être un spectateur passif, nous pouvons tous être acteur de notre présent.

Après tous les hauts et les bas de ces derniers mois. Avec tout le flou que l’on observe à l’horizon. Il est temps de se relever et de rebondir. Et pour un pratiquant d’arts martiaux, les 24 heures du samouraï tombent à pic pour oser profiter de l’instant présent, reprendre des forces et faire le plein de vitalité.

Que vous soyez débutant, avancé ou enseignant. Que vous soyez un passionné ou un pratiquant plus occasionnel.
Ne ratez pas cet événement. Soyez-en l’acteur !

Les 24 heures du samouraï ne changeront pas le monde. Mais je suis certain qu’elles seront une note positive et optimiste face au futur qui nous attend et qu’elles rendront chacun des participants heureux et fier. C’est pour cela que je vous encourage vivement à y participer.

Évidemment, tout ceux qui souhaiteraient y être ne pourront malheureusement pas toujours faire partie de la fête.
Je sais qu’il y en a et malheureusement les impératifs de chacun entraînent obligatoirement cela et nous n’y pouvons rien.
Par contre, je sais également que d’autres auront des regrets de ne pas avoir été là, d’avoir hésité, de ne pas s’être décidé…
Si vous en avez la possibilité, ne soyez pas de ceux-là. On ne sait pas toujours si les occasions se présenteront à nouveau. Qui aurait dit en janvier que l’on allait vivre un confinement, que nos évènements préférés seraient annulés, que les salles, dojo, gymnases seraient fermés à plusieurs reprises et que quelques mois plus tard autant de contraintes et d’incertitudes seraient toujours présentes ?

Voilà pourquoi il faut profiter de l’instant présent et de ce qui s’offre à nous aujourd’hui.
Si vous le pouvez, choisissez d’être présent les 28 et 29 novembre à Herblay car ça, vous ne le regretterez pas.

Je pense sincèrement que cet événement peut être un élément déclencheur de renouveau pour l’ensemble de la communauté martiale. Après les mois que l’on vient de vivre, il nous faut rebondir ensemble. Se rencontrer, échanger, évoluer les uns avec les autres et participer ainsi au monde martial de demain.

LES 24 HEURES DU SAMOURAI

J’avais déjà présenté les 24 heures du samouraï en mars dernier. J’y avais mis en avant le côté social et éducatif des arts martiaux, l’échange et l’interaction qui se créent entre les pratiquants ; et comment tout cela participait à notre évolution et notre développement à tous. C’est évidemment toujours d’actualité et peut-être même encore plus après les derniers mois que nous avons vécus.

Le principe reste le même.
Deux zones de pratique avec 24 heures de cours en continue. De nombreux enseignants avec des pratiques plus internes, d’autres plus externes, pour que chacun de vous y trouve sa place et adapte son programme à ses possibilités et envies.
Un village des samouraï à quelques mètres des tatamis, salle de repas et de discussion pour tous.
La possibilité de se reposer quand vous en sentirez le besoin avec une sieste ou une séance de Shiatsu.

L’objectif de l’événement n’a pas changé.
Se rencontrer, échanger, se dépasser peut-être, mais surtout pratiquer ensemble et nourrir la pratique de chacun. Après ces dernier mois particuliers, j’ajouterai un objectif supplémentaire, nous redonner à tous le sourire.

En parlant de sourire, on notera d’ailleurs la présence d’Hiroo Mochizuki, symbole de bienveillance et d’efficacité, qui dispensera quatre cours lors des 24 heures. A mon sens, Mochizuki senseï représente pleinement l’héritage du passé, l’adaptation au présent et un regard tourné vers le futur. Je suis évidemment impatient de pouvoir pratiquer de nouveau sous sa direction et je n’ai aucun doute sur le fait que sa technique légendaire sera accompagnée d’un discours apaisant, bienveillant et optimiste qui saura nous faire entrevoir un avenir plus propice.

Je suis également persuadé que l’ensemble des intervenants, bien qu’ayant des parcours différents, auront tous à cœur de vous faire partager la qualité de leur travail ainsi que leur enthousiasme afin que nous gardions tous un excellent souvenir en cette fin d’année 2020 si particulière.
Pour ma part, ayant la chance de faire partie de l’aventure, je ferai tout mon possible pour capter votre intérêt tout en vous transmettant un peu de ma bonne humeur. Alors en avant !

Les anciens billets restent bien sûr valables. Et pour ceux qui n’ont pas encore leur place, vous pouvez la prendre ici. Aucune crainte à avoir, si la crise sanitaire devait s’intensifier et que l’évènement devait être annulé, les billets seront remboursables sur simple demande.

Malgré tous les rebondissements, toute l’équipe d’organisation des 24 heures du samouraï s’est démenée pour pouvoir vous offrir un évènement exceptionnel avant la fin de cette année si mouvementée. Alors rejoignez-nous et partons ensemble pour 24 heures d’aventure humaine et martiale.

Les 24h du samouraï

28 et 29 novembre  –  Dojo régional d’Herblay

Ouverture des portes dès 11h30 le samedi
Cérémonie d’ouverture à 12h40
Début officiel de l’évènement à 13h avec le premier cours
Fin de l’évènement à 13h le dimanche avec la cérémonie de clôture

24h-samourai.com

Prenez votre billet

Il est temps de se relever et de rebondir. Et pour un pratiquant d’arts martiaux, les 24 heures du samouraï tombent à pic pour oser profiter de l’instant présent, reprendre des forces et faire le plein de vitalité.

Se rencontrer, échanger, se dépasser peut-être, mais surtout pratiquer ensemble.

Ne ratez pas cet événement. Soyez-en l’acteur !

Rejoignez-nous et partons ensemble pour 24 heures d’aventure humaine et martiale.

Retrouvez ici les présentations des 24h du samouraï à Herblay par :
Alexandre Grzegorczyk

Mais aussi les anciennes publications qui restent d’actualité même si la date et le lieu ont changés :
Léo Tamaki
Alexandre Grzegorczyk
Isseï Tamaki

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s