Quelques points clés pour améliorer vos « projections »

Si dès tout petit je souhaitais faire du karaté, j’ai comme beaucoup débuté par le judo. Et aussi loin que je me souvienne, j’ai d’ailleurs toujours apprécié les chutes et projections.
Enfant, je les aimais pour leur côté spectaculaire. Puis lorsque j’ai repris le judo et le jujitsu à l’université, j’aimais ce travail car cela complétait mon bagage technique de karateka, m’offrant ainsi de nouvelles compétences et de multiples possibilités d’actions.
Aujourd’hui, avec ma pratique de l’aïkido, c’est surtout la souplesse, la fluidité, et la liaison avec les frappes qui captent mon attention. Je continue donc à les travailler et à y prendre plaisir car elles développent mon adaptabilité, ma capacité de mouvement, et ce lien invisible mais bien présent qui se crée avec les partenaires.

Après avoir mis en avant des principes clés pour améliorer les atemi il y a quelques semaines, voici donc quelques conseils pour améliorer vos nage waza.

Tout d’abord, il me semble important de préciser une chose. Une « projection » correctement effectuée ne demande aucune capacité physique particulière. Si vous avez besoin de tirer, pousser, soulever l’adversaire ou de forcer avec vos muscles, c’est tout simplement que vous ne réussissez pas une technique optimale.

Bien évidemment, ce n’est pas simple, et c’est pour cela qu’il faudra s’entraîner. Mais si la technique est correctement effectuée, un enfant ou un vieillard pourra faire tomber un grand costaud. Et c’est aussi à cela que l’on doit la beauté des arts martiaux.

Pour moi, la mise en place d’une technique de « projection » se déroule en trois temps.

  • Inverser la situation attaquant/attaqué et prendre l’ascendant.
  • Déséquilibrer/déstructurer
  • Guider au sol (et non projeter, c’est pour cela que le terme projection est entre guillemets).

Parfois, l’intervalle de temps entre ses trois points sera tellement faible que l’on aura l’impression que tout est simultané. Néanmoins, dans la majorité des cas, nous pourrons observer ces trois points clés.

Inverser la situation attaquant / attaqué et prendre l’ascendant

Inverser la situation et prendre l’ascendant, ce n’est pas forcement frapper le partenaire. Parfois il suffit simplement de sortir de la ligne d’attaque, ou de parer une technique adverse. Mais dans tout les cas, cela viendra toujours d’un bon placement de corps.

Pour savoir si l’on a inversé la situation, il suffit de regarder deux choses :
Est-ce que je suis en capacité de frapper efficacement l’opposant ?
Est-ce qu’au même instant, l’autre n’est de son côté pas en bonne position pour me porter une attaque ?
Si vous pouvez répondre de manière affirmative à ces deux questions, c’est que vous venez d’inverser la situation. A vous de l’utiliser maintenant.

Déséquilibrer/déstructurer

Une fois l’ascendant (re)pris, il faut donc exploiter la situation. Pour une technique de projection, cela passera par une phase de déséquilibre/déstructuration du partenaire pouvant résulter de différentes actions.

Premièrement il peut s’agir d’une frappe.
En effet, si je touche mon opposant avec une frappe, cela va induire un mouvement de sa part et cet instant sera celui du déséquilibre. S’il réussit à esquiver ma frappe, c’est lui même qui aura induit le mouvement qui le mettra momentanément en déséquilibre.

Deuxièmement, il peut s’agir d’un placement.
Dans le cas où les deux partenaires souhaitent se retrouver à la même place, il y a donc une place pour deux. Très simplement, celui qui réussira à se placer à l’endroit désiré tout en gardant l’ascendant sera bien positionné. Du côté de celui qui sera dominé, il sera de fait mal placé et se retrouvera donc naturellement en déséquilibre.

Troisième possibilité, guider le partenaire dans une direction.
Par exemple, amener son bras dans une direction. Ce qui doit être fait en accord avec son mouvement et de manière très légère, car toute force employée sera un point d’appui utilisable par l’opposant pour se rétablir et se stabiliser.

Parfois, ces différents phénomènes pourront se combiner. Par exemple, on peut frapper tout en prenant la place. Ou bien guider, tout en se plaçant à l’endroit gênant pour le partenaire.

Guider/amener au sol

Une fois l’ascendant pris, et l’opposant en déséquilibre, il ne reste plus qu’à le guider pour l’amener au sol.

Attention, l’accompagner vers le sol ne signifie pas qu’il va subir une grande et belle chute comme nous avons l’habitude de le voir en démonstration.

Bien souvent, celui qui n’a pas appris à « chuter » (ou plutôt à recevoir avec le corps, qui est une traduction plus exacte du terme japonais ukemi), tombera d’une manière non académique, voir même essayera de se rattraper comme il pourra (en posant une main ou en écartant les jambes par exemple). Mais cela est « son problème » et n’a rien à voir avec l’exécution correcte de ma technique.

Mon objectif ne doit pas être de le faire chuter, mais bel et bien de le guider vers le sol afin qu’il ne puisse se défendre efficacement, et que de mon côté, je puisse lui porter un atemi décisif si nécessaire.

Le guider au sol, ce n’est pas le jeter, ce n’est pas forcer, et comme indiqué précédemment cela doit être léger et continu.
Ainsi, lorsque le partenaire prendra conscience qu’il chute, il sera déjà trop tard.

DSC_0048
L’attaque a été évitée, l’ascendant a été pris et la frappe a mis le partenaire en déséquilibre. Il ne reste plus qu’à poursuivre en le guidant au sol

Une fois ces 3 points clés assimilés, vous aurez donc compris comment effectuer efficacement vos nage waza. Néanmoins, le comprendre et le faire sont parfois deux mondes différents. Il est bien évident que ce n’est que par l’entraînement que l’on arrivera à améliorer chaque point. Et c’est aussi la pratique qui nous permettra de lier et fluidifier les étapes en effectuant le mouvement à vitesse constante (que l’on peut considérer comme le quatrième point clé) afin qu’à aucun moment, l’opposant ne soit en capacité de retourner la situation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s