Dix questions à Raphaël Couet

J’ai posé mes dix questions à Raphaël Couet

Raphael couet

Nom : COUET
Prénom : Raphaël
Date de naissance : 09/09/1974
Discipline : Jin Jung Kwan Hapkido
Dojo/Club : Champagne au mont d’or
Site Internet : http://world-jjk.com/
Tes enseignants (d’avant et d’aujourd’hui) :
Pour le Tae Kwon do : Houcine MEZAACHE
Pour le Hapkido : Antonio Carbonell / Régis Mouhica et le GM LEE Chang Soo

Les 10 questions

1 – Pourquoi et quand as-tu débuté les arts martiaux ?

Je suis issu d’une famille où il fallait faire du sport. Après un court passage au Judo je me dirige rapidement vers un art martial qui correspond plus à la pratique de mon idole du moment : Bruce LEE.
Je suis alors charmé par les techniques spectaculaires du TaekwonDo que je pratiquerais jusqu’à l’âge de 26 ans. Par ce biais je découvre le Hapkido et ce fut la révélation qui depuis guide ma vie.

2 – Pourquoi continuer ?

Je ne me suis jamais réellement posé cette question, j’ai continué tout simplement ma pratique du Hapkido car j’ai fait la bonne rencontre au bon moment : Le GM LEE Chang Soo.
Son enseignement m’a permis de progresser continuellement, d’entrevoir à chaque fois ce qui pouvait m’attendre par la suite, et ainsi alimenter ma curiosité. Et aujourd’hui je me retourne avec presque 30 ans de pratique martial sans m’en rendre compte, un clignement d’œil.

3 – Les orientations de ta pratique ?

Un Hapkido d’origine, sans ajouts ni déformations qui pourraient dénaturer l’art martial et alléger son bagage technique. Pour avoir été témoin de son efficacité à de nombreuses reprises, je reste persuadé de l’efficacité des techniques et qu’il est important de croire en ce que l’on fait.

4 – Comment s’entraîner ?

Toujours avec motivation et régularité.
Ne pas se trouver d’excuse pour ne pas s’entraîner.
Seul ou avec des partenaires, dans le Dojang ou en extérieur, il y a toujours quelque chose à faire et à travailler pour perfectionner sa technique. Je dirais qu’il ne faut pas se cantonner aux quatre murs du Dojang mais regarder à chaque instant les opportunités de progresser.

5 – Comment enseigner ?

De la façon la plus honnête possible, envers mon Maître et mon mentor mais aussi envers mes élèves.
C’est à dire que je tente d’enseigner le plus fidèlement les techniques qui m’ont été transmises. J’essaye d’apporter un plus en ajoutant des détails pour une compréhension plus rapide. Laisser les élèves se construire et avec les techniques qu’ils ressentent au bout du compte pratiquer « leur Hapkido »

6 – L’évolution des arts martiaux ?

Malheureusement si la France suit la Corée, je pense que la pratique des arts martiaux est sur le déclin. La société que nous connaissons est celle de la consommation et les gens de nos jours veulent tout obtenir rapidement sans grand effort ce qui n’est pas trop compatible avec les arts martiaux. C’est pourquoi on voit fleurir aujourd’hui un tas de nouvelles méthodes de self-défense qui promettent de vous rendre invincible en quelques mois. Du bon commercial et de la poudre aux yeux.

Enfin je pense à contrario que les personnes qui se lancent dans l’apprentissage des arts martiaux le font en connaissance de cause avec tout ce que cela implique et que se sont des personnes sérieuses qui resteront fidèles à leur pratique.

7 – Un enchaînement technique ?

En coup de pied le Dwi dora ch’agui (coup de pied retourné type JJK).

Une clé articulaire, je dirais la Kalnoki.

8 – Une anecdote ?

Mon second voyage en Corée du Sud chez le Grand Maître LEE Chang Soo lorsque je fus accepté comme élève direct.
A ce moment là, les entraînements ont changé dans la dureté et le rythme. Cette décision et cette demande d’être son élève à un prix et je n’allais pas tarder à m’en rendre compte.

9 – Un coup de gueule ?

Pas vraiment, je laisse cela aux frustrés et je préfère me concentrer sur mon entrainement et sur la formation de mes élèves. Cela fait pas mal de temps que je ne me préoccupe plus du « Hapkido » en général car il faut bien avouer que je ne me reconnais pas dans la pratique de beaucoup d’autres styles de Hapkido.

10 – Le futur ?

Simplement en continuant le travail commencé.
Au niveau de mon club tout donner pour la progression de mes élèves.
Au niveau national continuer à accueillir les clubs qui désirent un enseignement traditionnel de qualité.
Ensuite nous avons notre structure européenne qui reçoit chaque année des demandes de nouveaux pays et il faut les incorporer dans de bonnes conditions.
Pour finir et c’est la chose qui me tient le plus à cœur, organiser chaque année des stages en Corée et des stages en Europe pour que notre grande famille de la Jin Jung Kwan ait la chance de côtoyer ce Grand Maître fabuleux qu’est le GM LEE Chang Soo.

Un grand merci Raphaël pour tes réponses.

Vous pouvez retrouver tous ceux qui ont accepté de répondre à mes dix questions sur la page Les 10 questions

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s