Connait-on le vrai sens des katas ?

Il y a quelques mois, à la fin d’un stage de karaté auquel je participais, il y a eu un petit temps pour des questions ouvertes. En montrant une séquence de kata, l’une des personnes présentes a posé la question suivante :

Quel est le vrai sens de ces mouvements ?

funakoshi_kata_tekki
Funakoshi Gishin effectuant Tekki Shodan

Étrangement, ce n’est pas la première fois que j’entends ce genre de chose. Et j’avoue ne m’être jamais posé cette question tant je suis persuadé que c’est une question sans réponse.
Mais j’ai surtout été stupéfait par l’assistance, qui, elle, attendait ici une vraie réponse, une « vérité ». Si cela m’a surpris sur le moment, je le comprend finalement très bien puisque l’Humain a de tout temps cherché à découvrir la vérité de toute chose. Certainement pour s’y raccrocher, comprendre son évolution et donner du sens à son existence.

Mais est-ce finalement si important de connaître « le » sens originel?
Quels sont les vrais katas ? Quel est le vrai sens de telle ou telle séquence ? Quelles en sont les vraies applications ?

Pour moi, cela ne fait aucun doute qu’il n’y a pas de vérité, mais seulement des interprétations diverses.
Plusieurs personnes ont inventé des katas à partir d’enchaînements issus de leur invention, et de l’invention d’autres personnes. Le bouche à oreille a fait le reste. Le temps a fait son œuvre, et des modifications ont été effectuées. Certaines de ces modifications ont été choisies volontairement dans un objectif pédagogique. D’autres sont certainement issues de compréhensions diverses lors de la transmission. Car l’élève ne comprend pas toujours avec exactitude le message de l’enseignant. Entre l’idée à transmettre, la didactique et le mouvement effectivement présenté, puis la compréhension de celui qui reçoit le message, il y a bon nombre d’informations qui se perdent ou se modifient sans que l’on en soit pleinement conscient.

perte d'info dans la transmission d'un message
Evolution de la perte d’information lors de la transmission d’un message

Mais je ne crois pas que cela soit si important, car comme je l’avais déjà exprimé dans un autre article, ce n’est pas le kata et son sens qui comptent. L’essentiel se trouve dans le travail que l’on fait autour d’un kata. Ce qu’un kata nous permet de créer en terme de développement physique. Ce qu’il nous transmet d’un point de vue technique. Et surtout les réflexions et différentes interprétations qui peuvent en découler.

Chacun a sa vision, et je crois qu’il serait naïf de croire à une vérité absolue.

bunkai kata iceberg
Le kata n’est que la partie visible

D’ailleurs concernant les katas (comme pour la lecture d’un livre, ou l’observation d’un tableau), je pense que comme moi, vous vous êtes déjà retrouvés dans la situation où notre compréhension évolue. On ne comprend plus la même chose qu’avant, et l’on (re)découvre d’année en année des choses bien différentes de celles que l’on avait parfois crues comprendre auparavant.

Est-ce le vrai sens ?

Je ne crois pas que ce soit essentiel. Ce qui est important c’est que cela nous soit profitable. Pas de savoir si telle ou telle chose est la vérité vraie. Ce qui a mon sens est impossible à savoir car quel que soit le professeur, qu’il ai étudié de près ou de loin avec « les fondateurs » ou tout autre « grand expert », il a dû comprendre des choses d’une manière différente de ce qu’on voulait lui donner, et lui, les a transmises également à sa manière.

D’ailleurs, cette question sur le sens originel que l’on peut se poser pour les katas pourrait également se poser pour une technique, ou la manière d’effectuer le salut.
Il existe de nombreuses écoles qui effectuent un cérémonial différent pour le salut. Tout comme il existe de nombreuses écoles utilisant une même technique tout en y intégrant des différences de forme ou de fond.
Je ne crois pas qu’il y en ai une qui prévaut sur les autres, ni une qui serait authentique.

Chacun peut faire à sa façon, tant que l’on a une explication crédible à donner et que l’on sait pourquoi nous faisons comme ceci ou comme cela.

Il est bien qu’un kata soit « identique » pour tous afin que l’on puisse le travailler en groupe et que nous ayons un point de départ pour nos réflexions. Mais chacun aura sa propre compréhension. Il est donc je pense impossible d’en déduire une quelconque vérité en terme de mouvement ou de sens. Et c’est peut-être aussi cela la beauté du Budo.

karate-kata-record
3000 karatekas pour un kata à Okinawa

Je pense que l’adaptabilité est une des clés essentielle pour aboutir à la réalisation d’une technique efficace. Car une technique doit toujours se faire en fonction du partenaire. Il ne peut donc y avoir une unique forme, ou un unique sens. Mais plutôt une (voire plusieurs) façon de faire qui fera sens dans une situation donnée.

Je ne crois donc pas que les katas soient là pour nous enfermer dans un sens ou une forme, mais au contraire pour nous donner les clés de la liberté.
Les katas ne sont qu’un outil pour développer nos techniques, notre mobilité, nos sensations, et notre adaptabilité.
Ils ne sont à mon sens en aucun cas des dogmes.

A ce propos, je vous invite à lire l’article publié récemment par Alexandre Grzegorczyk,
Incertitude et liberté: la faculté d’adaptation au cœur des budos

Article à partir duquel Xavier Duval et Alexandre ont échangé et je vous propose de lire deux de leurs commentaires :

Xavier
Je suis de plus en plus convaincu que les Budo/Bujutsu ont avant tout pour but de nous amener vers une certaine liberté, tant physique que mentale qui permette de s’adapter à toute situation…

Alexandre
Merci Xavier pour ton retour. Je rejoins entièrement ton avis et je pense qu’il y a aujourd’hui un souci du fait qu’une majorité d’enseignements fige et robotise le corps et l’esprit des élèves au lieu de les amener vers une libération. Peut-être que nous sommes également avides de vérités et aimons l’idée d’un savoir caché que nous sommes les seuls à détenir… alors que les AM sont à mon avis non pas une vérité mais des voies d’explorations différentes censées nous conduire vers un même endroit (liberté, autonomie, appropriation et découverte de soi, de l’autre) avec des moyens différents…

Voici deux commentaires qui tendent à ne pas se figer sur une soi disant forme ou un soi disant sens qui serait originel. Les techniques et les katas qui sont transmis de génération en génération ne sont que des outils. A nous de les utiliser à leur juste valeur pour construire notre propre pratique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s