Apprentissage des chutes (ukemi)

Comme promis dans mon dernier article, après vous avoir donné quelques pistes de travail des formes et de mémorisation autour des techniques d’aïkido et de judo, il est temps maintenant d’aborder les chutes (ukemi).

Il y a quelques mois, lors de mon article sur les blocages, j’avais déjà abordé la traduction du terme uke, issu du verbe ukeru signifiant recevoir en japonais. Quant au suffixe mi, il fait référence à notre personne, notre corps, notre chair.
Ukemi signifie donc recevoir par le corps.

Je ne suis pas un grand spécialiste des chutes, mais j’ai toujours gardé à l’esprit qu’il était malgré tout indispensable de savoir chuter.

Premièrement, pour ne pas se blesser.
Selon une étude, un tiers des personnes de plus de 65 ans chutent chaque année. Pour 5% d’entre elles, une fracture en résulte. Plus d’1% sont hospitalisées. Et cela entraîne malheureusement jusqu’à 6000 décès par an.
C’est pour cela que je pense d’ailleurs que cela devrait être une des choses enseignées à l’école, aussi bien qu’apprendre à nager. Nous sommes déjà tous tombés, et nous chuterons encore tous dans le futur. Sur du carrelage, de l’herbe fraîchement mouillée, ou en ripant sur un trottoir … Et même simplement en vieillissant lorsque nos capacités corporelles, et notamment l’équilibre, diminueront.
Il est donc important de prendre les devants.

Deuxièmement, pour progresser dans notre pratique martiale.
Que ce soit sur un balayage en karaté, une technique d’aïkido, ou une prise de judo, il est déjà important de ne pas avoir peur de tomber. Sinon cela entraînera des crispations du corps qui gêneront les mouvements, et risqueront une fois de plus d’entraîner une blessure. De plus, si vous savez chuter, votre partenaire pourra enchaîner, accélérer, et développer pleinement ses techniques. Ce qui le fera progresser. De votre côté, savoir chuter, c’est savoir se sauver. Et cela parait pas mal comme principe je trouve 🙂
Donc savoir chuter, c’est progresser soit même et faire progresser ses partenaires.
Quoi de mieux ?

Trop souvent, dans l’esprit des gens la chute est assimilée à quelque chose de négatif. Certainement car comme nous l’avons vu, peu de monde sait tomber et beaucoup se font mal. Le judo, qui reste l’art martial le plus connu (du moins sur sa forme sportive), n’aide pas non plus puisque la chute entraîne la défaite.

Néanmoins, de mon point de vue, la chute (lorsqu’elle est maîtrisée) reste un moyen de ne pas se blesser justement, et même de se sauver la vie.

Une bonne chute n’est ni une victoire, ni une défaite, c’est un match nul. 0-0, balle au centre. Je n’ai pas subi (donc je n’ai pas perdu), je n’ai pas pris d’avantage (donc je n’ai pas gagné). Je me suis juste sorti d’une mauvaise situation.

D’ailleurs, dans mes cours je n’hésite pas à remplacer le mot « chuter » par « bouger », « suivre le mouvement » ou « se sauver ».
Car chuter entraîne déjà quelque chose de négatif pour les débutants, alors que si on leur demande de se sauver, cela entraîne immediatement quelque chose de positif pour eux. C’est l’histoire du verre à moitié vide, ou à moitié plein.

Pour mieux appréhender le principe des chutes, je vous propose d’aller lire les trois articles suivants:

Maintenant qu’on en sait un peu plus sur les ukemi, il va falloir les travailler. Pour cela je vous propose quelques vidéos.

Bon entraînement, et sauvez-vous bien 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s