Kinjo Takashi, l’image du senseï

Début octobre, Kinjo Takashi senseï était de passage en France pour une série de stages organisés par Jean Smith. Personnellement, je ne connaissais pas Kinjo senseï et je n’ai entendu parlé de lui qu’il y a quelques mois seulement. Mais dès l’annonce du stage je me suis dis que la visite d’un « pur produit » d’Okinawa, il ne fallait pas la laisser passer. Ceux qui le souhaitent peuvent d’ailleurs le découvrir dans le dernier numéro de Yashima.

Rendez-vous était donc pris pour les 12 et 13 octobre à Toulouse. Et malgré un doigt cassé qui me gène depuis plusieurs semaines, je n’ai pas hésité et c’est avec le sourire que j’ai pris la direction de la ville rose.
Il faut dire que les quelques photos et vidéos des stages de Paris que j’avais pu voir sur la toile n’avaient fait que renforcer mon envie de découvrir ce pratiquant.

 

Photos de Denis Boulanger pour la FFK

Et quel pratiquant!!!
A 80 ans, il est tout simplement une leçon de vie pour nous tous et l’image même que j’ai du senseï.
Quelqu’un qui laisse transparaître sagesse, gentillesse et envie de partage par un visage souriant.
Un homme très naturel qui rappelle que l’on fait du karaté pour être en bonne santé et être heureux.
Un enseignant qui ne démontre pas par les mots, mais par les mouvements qu’il réalise dans son karategi. Timing, précision, explosivité, détermination, tout y est.
Un pédagogue qui insiste sur quelques points clés que l’on retrouve dans chacune de ses démonstrations. Souplesse, attaques directes, utilisation de l’ensemble du corps, des choses qu’il nous dit, mais que l’on peut surtout voler du regard durant ses démonstrations.
Un guide qui encourage chacun à pratiquer son propre karaté.
Et un exemple qui continue encore aujourd’hui à passer 6h par jour dans son dojo. Et qui malgré son âge, est présent à tout instant, tout en ne cherchant pas à ramener la lumière à lui. Debout pour les démonstrations pour lesquelles il ne s’économise pas ou en seïza pour les échanges de question en fin de cours, pas étonnant qu’il soit respecter par tous tant c’est une valeur qu’il s’applique à lui-même.

Malheureusement, ma blessure à la main ne m’a pas permis de participer aux cours de kobudo. Néanmoins, j’ai pu faire mitori geiko et voler quelques détails depuis les tribunes, remarquant des liens profonds avec ma pratique aux armes et à mains nues.

20191013_124531
Discussion avec Guy Sauvin

Durant ce stage, j’ai aussi eu la chance de pouvoir échanger de longues minutes avec Guy Sauvin. Nous avons abordé les principes transversaux que l’on retrouve dans de nombreuses écoles martiales, puis nous avons parlé d’Hino Akira dont il avait visionné le DVD le matin même. Tout cela n’a fait qu’augmenter l’intensité de ce magnifique moment de Budo.

Kinjo senseï devrait revenir en France en octobre 2020… Alors ne le loupez pas !

20191013_124333.jpg
Kinjo senseï était assisté par Masami senseï 8ème Dan

Vous trouverez ici de nombreuse photos des différents stages.
Et ici, le compte-rendu de Lionel Froidure dont voici un extrait ci-dessous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s