Retour sur le stage d’Alexandre Grzegorczyk à Bordeaux

Ce dimanche 17 mai dernier, j’ai eu la chance de recevoir Alexandre Grzegorczyk pour une belle journée de stage, d’amitié, et de partage dans la pratique.

Comme souvent dans les stages de Kishinkaï Aïkido, des pratiquants venus d’horizons différents étaient présents pour découvrir ou se perfectionner dans cette vision de pratique. Aïkido, Jujitsu, Karaté, Yoseikan Budo, Taekwondo, tous étaient là pour trouver des petites choses par ci par là qui leur permettront d’améliorer leur pratique.

Nous avons commencé par aborder de nombreux exercices « classiques » du Kishinkaï Aïkido que les habitués connaissent bien : respirations, étirements, roulades sans contractions inutiles, puis chutes sur place sans pousser dans le sol… Du travail toujours très intéressant et utile pour tous les pratiquants présents.

DSC_0127

DSC_0121Ensuite, nous avons abordé des exercices généralement effectués en Systema et visant à mieux accepter et absorber les frappes. J’avoue qu’il est assez rare de voir un stage d’Aïkido où l’on travaille les frappes.

J’ai souvent travaillé les attaques (shomen, yokomen, tsuki) lors des stages de Léo Tamaki. L’école Kishinkaï part du principe que si l’intention et l’attaque n’est pas correct, ou du moins trop approximative, cela ne sert pas à grand chose de poursuivre et d’essayer de réaliser une technique. A part peut-être booster son ego 😉 , chose que les pratiquants de Kishinkaï ont laissé aux vestiaires depuis bien longtemps, préférant travailler dans la difficulté plutôt que de rester dans un pseudo confort de facilité. Et c’est une des choses que j’apprécie tout particulièrement.

DSC_0128

Mais là, c’était la première fois que l’on utilise des boucliers de frappe et autres pattes d’ours afin de travailler deux types de frappe. Il est vrai que le parcours d’Alexandre en Yoseikan Budo a laissé des traces plus qu’intéressantes dans sa pratique, et tout le monde a grandement apprécié tout ce travail de frappe effectué le matin.  L’une utilisant le corps comme un bloc dans son ensemble, ce qui correspond globalement aux frappes que l’on appelle kekomi en karaté, l’autre étant une frappe ondulatoire correspondant à ce que l’on appelle keake.

Nous avons ensuite travaillé en différentes phases une entrée directe sur tsuki, mais la matinée à principalement été consacré aux principes plutôt qu’au techniques.

DSC_0153

DSC_0157

DSC_0158

DSC_0159

DSC_0160

DSC_0163

L’après-midi, nous avons repris le principe d’attaque sans appel et sans poussée dans le sol, mais avec tanto cette fois.

Puis ce travail a fait place à de nombreuses techniques, tanto contre tanto, tanto contre mains nues, et mains nues contre mains nues… Tout en gardant des entrées similaires et des techniques très proches

DSC_0173 DSC_0174 DSC_0176 DSC_0179

DSC_0200DSC_0201DSC_0202

DSC_0203DSC_0204

DSC_0205 DSC_0206 DSC_0208 DSC_0215

Ce fut donc encore une fois un stage très intéressant, que tout le monde a apprécié, tant sur le plan technique que sur l’ambiance globale.

Je remercie vraiment Alex pour sa qualité de travail et sa pédagogie, mais aussi pour tous les moments d’échange que l’on a partagé avant, pendant, et après ce stage. Un vrai plaisir 🙂

DSC_0217

DSC_0220

Et ce n’est pas terminé puisque nous nous retrouverons ensemble, avec Simon Pujol, pour le Budo Taïkaïk le 14 juin.

Prenez date

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s