Frappes, projections, armes, tout est lié

Quel que soit les régions du monde, nous trouvons des systèmes de combat basés sur l’utilisation des armes, les frappes et la lutte.

Si autrefois elles étaient très souvent liées, voir associées, il est clair qu’aujourd’hui ce n’est quasiment plus le cas. Certains arrivent parfois à conserver l’intérêt pour deux d’entre eux, mais il est très rare de trouver un système complet développant des compétences dans les trois domaines.

En ce qui concerne les arts martiaux japonais, la plupart des gens ont aujourd’hui l’image du judo pour les projections, de l’aïkido pour les clés, du karaté pour les frappes et du kendo pour les armes. Or ceci est restrictif et il est évident qu’à l’époque des samouraï (qui restent encore aujourd’hui un symbole des arts martiaux japonais), il était impensable que l’un d’entre eux ne maîtrise que les atemi, le jujutsu, ou le maniement du katana.

Alors pourquoi cela a-t-il changé ?

Pour moi, la première raison de ce changement est le plaisir.

Car aujourd’hui, nous pratiquons les arts martiaux par plaisir et plus par nécessité.
Du coup, comme il est humain d’avoir des goûts et préférences, on choisira souvent ce qui nous plaira le plus, en mettant le reste de côté.

Ce fut le cas de beaucoup des premiers pratiquants d’arts martiaux japonais en France. Une grande partie d’entre eux ont pratiqué plusieurs disciplines à leurs débuts, pour finalement choisir de se consacrer à l’une ou l’autre en fonction des affinités et des enseignants rencontrés.
Peut-être que cela aurait été limité en nombre s’ils avaient tous pu pratiquer huit heures par jour, mais la majorité devait travailler et il est logique qu’ils aient finalement choisi une voie.

Surtout qu’à choisir, il vaut mieux être compétent dans un domaine, qu’incompétent dans plusieurs…

Seconde raison, l’émergence des compétitions sportives.

Effectivement, les sports issus des pratiques martiales ont pris de plus en plus d’importance. Et comme tout sport de haut niveau, il faut s’y consacrer pleinement pour espérer y exceller. Pas question de passer du temps sur quelque chose qui n’entre pas dans la pratique et les règles mises en avant pour la compétition sportive. En fonction des règles de leurs sports, les pratiquants se sont donc spécialisés. Ils y en a qui préfèrent la lutte, d’autres sont plus attirés par les boxes. Certains sont plutôt kata ou technique, d’autres plutôt combat. (Il y a également ceux qui se disent plus self-défense, mais ceux-ci n’entre normalement pas dans la catégorie du sport de compétition).

Une erreur pour notre évolution ?

Je pense que tout cela est une erreur. Car je crois que tous les domaines se nourrissent les uns les autres: l’esprit et le corps, la technique et le combat, l’explosivité et la lenteur , le travail aux armes et la pratique à mains nues …
Dans les arts martiaux, il faut apprendre avec la tête et avec le corps. Dans notre progression, il s’agit d’allers-retours perpétuels entre notre compréhension des techniques et mouvements, et notre capacité à les appliquer avec notre propre corps.

Et c’est en cela que je crois que travailler les différents domaines de pratique permettra d’éveiller notre esprit et notre corps, permettant ainsi d’accélérer considérablement notre progression (et notre intérêt).

Dans mon enseignement au dojo, il n’est pas rare qu’un cours soit basé sur un enchaînement, une sensation ou un principe, que l’on met en avant au travers des frappes, d’une projection ou l’étude des armes.
Bien souvent les élèves ne s’en rendent même pas compte si on ne leur explicite pas les liens.
Et cela a l’avantage de pouvoir finalement travailler plus longtemps sur « un même thème » mais de « façons différentes ».
Cela évite de se lasser à répéter trop longtemps la même chose.
Cela permet de s’ouvrir à d’autres horizons.
Cela permet d’utiliser des mots et des images différents pour faire passer le message, ce qui affinera la compréhension de chacun.
Ainsi en abordant des choses « similaires » (en terme d’utilisation corporelle) de différentes manières, nous augmentons nos connaissances et notre compréhension globale de la matière, tout en augmentant nos capacités à les mettre en application.

Le Yoseikan Budo fondé par Mochizuki Hiroo en est aussi un exemple. En voici une vidéo démontrant les liens possibles entre les frappes, les projections, les clés et l’utilisation des armes.

Quel intérêt aujourd’hui ?

Alors bien sûr, quel peut être l’intérêt à notre époque de s’intéresser aux frappes, aux projections, au maniement des bâtons et sabres, alors qu’il existe pistolets, fusils d’assaut et explosifs ?

Je crois personnellement que l’intérêt ne vient pas des outils, mais de ce qu’ils permettent de développer chez nous, que ce soit en termes de prise de conscience, d’émotion ou de gestion et d’utilisation de notre corps.

Car c’est d’ailleurs également par ce biais que l’on peut atteindre le plaisir de la pratique tant recherché. Bien sûr il est logique de ne pas vouloir se prendre la tête à chaque fois que l’on s’entraîne. Mais si l’on accepte de se mettre un peu en difficulté en découvrant de nouveaux domaines de compétences, c’est notre vision des arts martiaux et nos compétences globales dans ce domaine (et même dans d’autres) qui en sortiront grandies.

Si aujourd’hui, je me fais violence et me met en difficulté en travaillant quelque chose qui me plaît moins, cela me sera beaucoup plus facile demain.
Et qui sait, je risque peut-être même d’y prendre goût, notre intérêt progressant souvent avec notre compétence…

NE VOUS LIMITEZ PAS
OUVREZ VOUS DE NOUVELLES PORTES

DÉCOUVREZ UN NOUVEAU CHEMIN VERS VOS POSSIBILITÉS

IMAGE ADULTES

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s